Franky Batelier - Triathlon

12/11/2009

Trêve de plaisanteries et retour à la réalité

posté à 07h52

L'arrêt et le retour à la maison fut brutal mais néanmoins plus soft que l'an passé où j'avais croisé la neige en rentrant de Maui.

Cependant l'hivernage est bien là et les bêtes rentrent à l'étable signe de transhumance hivernale. Le désaffutage commence, le corps souffre d'un manque d'acitivité dû à une étroitesse de la bergeri mais que l'on est bien auprès de ses proches. Ce signe du déclin n'est heureusement que passager.

Pendant mes 15 jours de broutage et d'engraissage, je n'ai vraiment pas vu passer le train "triathlon". Je n'ai rien foutu, pas de footing léger jusqu'à la boulangerie, à peine un coup de pédale pour emmener Clémence à l'école en faisant hyper gaffe à ne pas dépasser 100 pulses dans le faux-plat montant !

Mais là est le problème majeur. Moins tu en fais, plus tu te la coules douce et moins tu as envie de bouger ton corps de plus en plus flasque. Triste cliché. Aurai-je attrappé le virus américain de l'obésité ? Mes gènes se sont-ils transformés en mangeant du poulet dopé aux hormones ou en exagérant sur le gallon king size de minute maid survitaminé ? J'espère pas... Avec tout ce qui traine en ce moment... J'ai donc pris RDV chez le Docteur.

En voyant ma grise, le médecin a vraiment insisté pour me faire un check up complet de la trentaine : test d'effort, prise de sang, spirométrie... J'ai eu beau essayer toute négociation et même de partir sans payer, rien n'y a fait. La secrétaire m'a chopé par le colback, m'a mis un masque de Dark Vador, m'a suçonné avec des électrodes et lacéré avec des fils de partout et m'a même posé sur un biclou qui n'a même pas de roues !

"Pédale qu'elle m'a dit !" Je me suis alors rappelé aux bons souvenirs où la danseuse était mon point fort. J'ai tricoté comme un champion à 100 W et sans rien me dire, le médecin a appuyé sur le frein tranquillou. Il me prenait ma tension pour me faire penser à autre chose. J'avais un compteur sous les yeux, il indiquait 80*, je voyais bien que j'avais la socquette légère comme les grands jours, ceux que l'on a très peu dans sa vie ! Je traçais, je rentrais la tête dans les épaules, je passais littéralement à travers le vent. Et puis au bout d'un moment, la sueur est apparue. Sans m'inquiéter, je mettais ça sur le dos du café peut être un peu trop "ristretto" et d'une légère hypo. J'ai demandé un peu d'eau et un gel énergétique mais impossible de les avaler, j'en ai foutu partout !!!

Le compteur était toujours à 80*, j'étais au bords de la rupture mais je me suis pris pour un champion sur les routes du Tour de France quand le médecin, le technicien, la secrétaire m'encourageaient comme si j'étais au sommet d'Hautacam. Waou, le trip ! Et puis à un moment, mes jambes se sont arrêtées de tourner. Je n'en pouvais plus. Le médecin m'a ressorti sa science avec des termes à te filer une varicelle carabinée. Le seul truc que j'ai retenu c'est : 465 W, 72mL/Kg/min de VO2 max et 195 pulsations.

Le médecin a sortir sa plus belle plume et m'a rédigé un papier comme quoi, j'avais la "non contre-indication" à faire un peu de sport pour éviter que mes artères ne se bouchent. Je vous dis pas comme j'étais fier de montrer ça à ma femme !

 

 

* : fréquence de pédalage malheureusement ;-)

 


Autre news:
10/05/2017 : A l'heure de l'agrandissement !!!
26/11/2015 : En panne d'idée pour Noël ?
01/06/2015 : Face au micro, mais de l'autre côté !
01/02/2015 : Un commentaire qui se passe de commentaires ;-)
08/12/2014 : Etre bien positionné sur son vélo, cela n'a pas de prix !
14/09/2014 : La satisfaction d'un client heureux sur son vélo
24/11/2013 : Une ECG en guise de cadeau ?
27/09/2013 : C'est la rentrée !
25/06/2013 : Champion de France UFOLEP VTT et tutti quanti !
02/05/2013 : L'appel de la Corse ! Ergonomie Cycliste Globale à Balagne Cycles (L'ile Rousse)


» Consulter les archives

RSS



     
Designed by Nico35